Accueil > Initiatives écologiques > Arrêtez de tamponner la planète et réutilisez les mécanismes de timbres (...)

Arrêtez de tamponner la planète et réutilisez les mécanismes de timbres !

vendredi 23 septembre 2022, par L’intendant zonard

Dans les EPLE où l’on ne dématérialise que lentement, nous sommes encore de gros utilisateurs de tampons, timbres et cachets.

Or si, quand j’ai commencé ma carrière, l’on voyait encore couramment ce genre d’accessoire

Depuis, se sont généralisés les timbres automatiques avec mécanisme à ressort et réencrage automatique, des célèbres marques Trodat et Colop.

Or, assez régulièrement, on nous demande d’équiper telle personne d’un nouveau cachet avec son nom, une nouvelle mention, ou on décide de changer celui de la vie scolaire parce qu’un exemplaire a été volé et qu’il faut pouvoir voir la différence.

Hors de question alors de racheter tout le mécanisme ! L’UGAP propose, pour des sommes dérisoires (deux ou trois euros), de fabriquer et expédier en une semaine environ la seule plaque de caoutchouc gravé. Ajoutez d’abord la "plaque caoutchouc" dans votre panier, et avant de le valider, vous pourrez aller personnaliser le message. Tout est possible, les cachets ronds, les messages de 2 à 7 lignes ; vous pouvez choisir les polices de caractères, leur taille, la mise en gras, plein de choses.

A la réception de votre plaque caoutchouc, rien de plus simple que de retirer l’ancienne empreinte et la remplacer par la nouvelle ! La procédure et tout à fait simple :

  • déployer le mécanisme pour faire apparaître l’empreinte caoutchouc
  • retenir le mécanisme dans cette position ouverte en actionnant les (généralement) deux boutons latéraux du mécanisme
  • essuyer l’empreinte du plus gros de l’encre dont elle est chargée avec un bout d’essuie-tout
  • cela restera salissant, les personnes délicates voudront peut-être faire ce qui suit avec un gant, moi je le fais à travers un peu d’essuie-tout. L’encre part en 24 heures, en tout cas quand on se lave les mains tout le temps comme moi qui passe ma vie à ramasser des déchets tombés par terre.
  • retirer l’empreinte caoutchouc. L’adhésif est assez puissant, je fais cela avec une lame de cutter que je glisse dessous. Assurez-vous que la surface du support est bien plane après cette opération.
  • dans la plupart des cas je n’ai pas abîmé l’empreinte que je retire, et je peux la remiser "au cas où" dans une enveloppe
  • poser à la place la nouvelle empreinte autocollante, en faisant attention au sens
  • tamponner une épreuve sur papier blanc que l’on découpera pour le mettre sous le carter transparent en haut de l’appareil, et garantir son identification

Ce faisant, vous aurez divisé par dix le coût de l’opération, et épargné à l’environnement la fabrication inutile d’un Nième gadget en plastique.


Mon établissement actuel a stocké un mètre cube de ces machins, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. On devrait presque aller en réunions entre collègues avec quelques exemplaires à refiler aux copains à qui cela serait utile...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.