Accueil > Informatique, outils logiciels > OpenAcadémie et la gamme MachinSCO : des applis complètes en base de données (...) > RibSCO 1.6 vérifie les coordonnées bancaires

RibSCO 1.6 vérifie les coordonnées bancaires

lundi 20 juin 2022, par L’intendant zonard

Le fichier de paiement des bourses avec un ou deux BIC où une main républicaine a remplacé "FR" par "RF", on vous l’a forcément fait. Comme chasser ces erreurs-là avec les yeux est un supplice, OpenAcadémie vous offre une machine pour le faire.

Avantages

Il reste de bon ton de se relire lorsque l’on saisit des coordonnées bancaires, mais on peut évacuer le stress afférent à l’exercice. Après la saisie attentive, plus de séance à s’arracher les yeux pour tenter de repérer une erreur dans ce travail, on sait qu’une anomalie sera détectée et qu’on pourra intervenir avant l’envoi de son fichier dans EFCI.

Ecran d’accueil... et pratiquement unique de RibSCO

RibSCO vérifie aussi les clés de RIB et d’IBAN, mais cela ne sera probablement jamais utile, car aussi médiocres les logiciels que nous utilisons soient-ils, le contrôle des clés y est intégré.

Quel fichier au fait ?

RibSCO prend en charge les fichiers .XML de paiement mais aussi de prélèvement automatique. Il est important de préciser que l’application ne modifie pas les fichiers, qui demeurent intègres et pourront toujours être envoyés tels quels après la vérification, notamment s’ils sont justes.

Nouveauté version 1.6 : vérification préalable des fournisseurs

Pourquoi attendre le moment où il est (presque) trop tard pour faire la vérification proposée par RibSCO ? On s’est rendu compte qu’il était possible de travailler aussi sur le fichier des fournisseurs de GFC. Ce n’est pas là que se trouvent les plus nombreuses erreurs (en général c’est avec les bourses qu’on a des problèmes, et les paies pour ceux qui en font), mais ça ne fera pas de tort de savoir que l’on peut compter sur ce que contient la compta.

Dans GFC-ordo, affichez les fournisseurs (par le menu Compta bud/Dépenses/Fournisseurs, ou Ctrl-F, ou en cliquant sur l’icône du gars qui épaule son fusil). Cliquez sur l’icône disquette, et enregistrez le fichier DBF où bon vous semble.

Dans RibSCO, le nouveau bouton Vérifier le fichier fournisseurs de GFC vous demande où est le fichier. Quelques secondes plus tard vous aurez le rapport vous signalant les BIC non connus.

Si vous utilisez la version 2013 d’Access (ou une version 2016 non mise à jour), alors la lecture du fichier DBF n’est pas possible. Pas grave : vous l’ouvrez avec un tableur (LibreOffice Calc, Excel ou autre), et le réenregistrez sans modification au format XLS, et retournez dans RibSCO, c’est tout !

Cas d’emploi : vous arrivez en poste, vous pouvez vérifier d’un seul geste la qualité du boulot de votre prédécesseur. Un agent comptable peut faire un contrôle de ce genre sur les comptas ordo de vos établissements rattachés : un point de plus dont se vanter dans sa démarche de contrôle comptable, sans se fouler ! Enfin, pour les malheureux qui passent à Op@le, vous pourrez au moins transférer dans le nouveau bouzin des informations justes, de ce point de vue en tout cas.

Ce que l’on n’a pas pu faire : la vérification des BIC dans le module des OP de la comptabilité générale (liste des "destinataires" et des "bénéficiaires", si quelqu’un a un jour compris le nuance entre les deux). Il n’y a pas d’export, que des impressions. Il serait certes possible de transformer un PDF en fichier tableur, mais ça n’est pas facile, et surtout cela risque de ne pas être assez stable pour garantir l’exploitabilité par l’appli.

Mode d’emploi

Ouvrez l’appli (dans Access ou la version gratuite Runtime), cliquez sur "soumettre un fichier XML", choisissez votre fichier, et quelques instants plus tard la machine vous dit si tout est OK ou s’il y a une erreur quelque part. En cas d’erreur, un rapport complet vous dit sur quelle ligne une erreur s’est peut-être glissée.

Peut-être, car RibSCO détecte en anomalie tous les comptes hors de France. C’est peut-être trop, il se pourrait que certains établissements frontaliers ne trouvent pas cela pratique, mais globalement les virements hors de France sont l’exception, autant garder un œil dessus.

Peut-être encore, parce que l’application fait une comparaison entre les BIC utilisés et une liste qu’il a en mémoire. A l’heure où j’écris, on a compilé 600 BIC valables environ, mais on sait qu’ils ne sont pas encore tous là. Vous n’aurez qu’à, après vérification, ajouter le BIC déclaré en faux positif à votre logiciel. Depuis la mise à jour 1.2 de RibSCO, ce que vous ajoutez ainsi remonte sur l’Internet à OpenAcadémie, où, après une ultime vérification, on compilera un nouveau fichier des noms de banques. L’appli comporte un bouton pour récupérer cette mise à jour en un clic en deux secondes.

La version 1.4 publiée en juin 2022 corrige un défaut caché qui permettait à certaines erreurs de ne pas être détectées, oups ! OpenAcadémie a toujours autant besoin de contributeurs et testeurs, pour ne pas commettre de tels impairs... Quelques jours plus tard seulement, les idées venant en se penchant sur le logiciel pour le faire évoluer, on a ajouté cette fonctionnalité de vérification du fichier fournisseurs en publiant la V1.6.

Corriger après détection d’une erreur par RibSCO

Là c’est plus technique, selon le logiciel d’origine vous aurez plusieurs options. Si vous vérifiez un fichier de bourses issu de GFE, alors vous l’intégrerez à GFC puis ferez la correction avant de réémettre. Si votre fichier venait déjà de GFC, c’est plus gênant, il y a plusieurs angles d’attaque possible, dont l’intervention manuelle dans le fichier en l’ouvrant avec le Bloc-notes, mais il semble que des protections contre les interventions dans les fichiers qui n’ont pas été actives pendant de nombreuses années ont enfin été mises en service. Bref, bonne chance.

Le forum des utilisateurs de l’application vous attend pour partager sur cette appli, ce qu’elle vous apporte, et les éventuelles idées d’évolution qui vous viendraient.


Voir en ligne : RibSCO vérifie les coordonnées bancaires en un clin d’oeil